COMMENT J'AI ARRETE DE FUMER ...

 

Bonjour,

 

Voici comment j'ai décidé un jour que ma vie valait mieux que cette fumée...

Comment, j'ai décidé d'arrêter de fumer, pourquoi j'ai décidé d'arrêter de fumer et surtout comment j'arrive à tenir dans le temps ????

De nombreuses personnes se sentent esclaves de la cigarette comme j'ai pu l'être également. Mais je trouvais que cela ne me correspondait pas et j'en avais assez de dire, je veux arrêter, il faut que j'arrête... Je tousse le matin, j'ai mal aux poumons même si les radiographies étaient excellentes. J'avais une bronchite chronique dont je n'arrivais pas à me débarrasser...

En 2003, je fumais depuis déjà 11 ans car je voulais faire comme les personnes populaires de mon collège, c'était fun d'avoir une clope à la main. Mes parents fumaient alors je leur piquais des cigarettes pour essayer dans ma chambre et comprendre ce qu'ils trouvaient de si particulier à la clope... Mais pour tout vous dire, c'était l'horreur d'avaler cette fumée, ça faisait mal à la gorge et je m'étais dit, le jour où tu arrives à avaler la fumée sans tousser, alors tu le diras à tes parents.
Du coup, le jour de ma rentrée en 3ème, alors que nous attendions la rentrée avec les copains et les copines à l'extérieur de l'établissement, l'une de mes copines m'a tendu son paquet de cigarettes et j'ai accepté. J'ai pris ma première taf sans tousser... Le soir, j'étais très ennuyée de devoir le dire à mes parents, ma mère jouait à son jeu vidéo et mon père n'était pas encore rentré. Je l'ai dit à ma mère et c'est passé comme une lettre à la poste, elle a continué son jeu. Alors j'ai pris une cigarette qui était sur l'étagère et je l'ai allumée (peut-être pensait elle que je disais n'importe quoi). A ce moment là, mon père est arrivé et m'a arraché la clope de la bouche en me disant "qu'est-ce que tu fais là ?"... Je suis allée dans  ma chambre...

Après cet épisode, j'ai eu l'accord de mes parents pour fumer. Mes parents ont discuté et ont décidé de m'acheter mes cigarettes. Ma soeur a commencé peu de temps avant ou après qui sait ?(en cachette)

Et voilà,  j'étais lancée dans une spirale. Je faisais comme les copains et les copines et surtout j'étais devenue une adulte puisque je faisais comme mes parents...!

Je faisais partie d'un groupe, c'était sympa j'avais une consistance, une valeur.. Je devenais importante, je faisais comme les personnes influentes du collège... et influentes de ma vie : mes parents...

Et plus les années passaient plus je me rendais compte que les personnes qui avaient de l'influence au  collège n'étaient pas forcément des personnes de confiance, elles se donnaient cette consistance car elles n'avaient pas confiance en elles.... Mais je ne l'ai compris que bien trop tard... Mais comme dit le dicton '" il n'est jamais trop tard pour bien faire "...

Alors comme je disais en 2003, j'avais décidé d'arrêter, mais j'étais en couple avec un fumeur et c'était très difficile de devoir choisir car lui ne voulait pas arrêter et je n'avais pas la force vraiment de continuer ce que je vivais alors j'ai recommencé à fumer mais j'ai réussi à tenir 1 mois c'était déjà super car j'ai beaucoup appris.... Et je me suis dit l'année prochaine j'arrête...

2004 est arrivé mais je n'ai pas eu le courage d'arrêter ce fut une année un peu difficile...

2005, j'ai réussi à arrêter presque 6 mois mais j'ai repris et je me suis dit en 2006 j'arrête pour de bon, je me suis dit le 2 janvier 2006 j'arrête... et depuis je ne fume plus...  Vous voulez savoir comment j'ai fait ?

Je vais vous le dire ... J'ai appris à me connaître vraiment... J'ai analysé tout ce qui me correspond vraiment, ce qui est bon pour moi et ce qui ne l'était pas...

J'ai décidé de m'écouter et d'apprendre donc à me connaître. En 2005, lorsque j'avais arrêté, j'avais pris du Zyban très en vogue à l'époque, mais je me suis dit, "tu arrêtes une dépendance pour en avoir une autre ça n'a pas vraiment de sens"...

Alors comme je l'ai dit, j'ai voulu apprendre à me connaître et pour celà j'ai annalyser tout ce qui me concerne vis à vis de la clope :

 

POURQUOI J'AI COMMENCE ?
POURQUOI J'AI CONTINUE ?
POURQUOI J'AI ARRETE ET REPRIS ?
QUE M'APPORTAIT LA CIGARETTE ?
COMMENT JE ME SENTAIS AVEC ?
COMMENT JE ME SENS DEPUIS ?

 

 

 

Et pour celà j'avais le choix soit d'être suivie en thérapie, soit de me débrouiller seule et j'ai choisi la deuxième solution, non pas que la thérapie ne me convenait pas mais simplement je n'avais pas envie d'avoir un autre substitut (d'éventuels comprimés ou autres, bien que pour certaines personnes ce soit bien évidemment la bonne solution mais pas pour moi) alors je me suis dit que je devais mener ce combat toute seule...

 

J'ai décidé de prendre un cahier grand format et un crayon 4 couleures... une semaine avant d'arrêter de fumer j'ai indiqué tout ce qui me poussait à arrêter et tout ce qui m'inciterait à continuer...

 

Puis le jour J,  le stylo est devenu le substitut de mes cigarettes et je notais vraiment tout... Tout ce que je ressentais, TOUT VRAIMENT TOUT... le cahier était mon cahier donc je pouvais noter tout ce qui m'était vraiment personnel sans avoir à en parler à quelqu'un... Même si ces personnes auraient pu m'apporter quelque chose (je suis allée consulter quelques temps plus tard pour faire justement sortir tout ce que j'avais enfoui en moi depuis toutes ces années et ça fait vraiment du bien).

 

Bon, à chaque fois que j'avais envie de fumer, je prenais mon stylo et j'écrivais ce que je ressentais, par exemple : "je viens de finir de manger et cette clope me manque, c'était une cigarette qui indiquait la fin du repas", ou encore " je viens de manger une part de gâteau et j'ai l'impression que le sucre appelle la cigarette", ou encore," nous sommes en soirée, tout le monde s'amuse à boire et à fumer et je suis dans mon monde à essayer de comprendre pourquoi je ne fais plus toutes ces choses, j'ai l'impression de me couper du monde, je suis assise ici seule, la musique est forte et j'écris sur mon cahier que je me sens seule alors qu'il y a plein de monde".... Oui ça n'a pas toujours été facile... Mais tout changement implique un changement de comportement, de fréquentation, de milieu, etc... c'est comme ça.. et j'ai fini par l'accepter.. Je ne voulais plus de conflit et j'étais désormais suffisamment forte pour savoir ce que je voulais vraiment.


Mon copain, lui, fumait toujours, après tout c'était mon choix pas le sien, j'avais émis mes conditions pour une meilleure réussite et j'attendais qu'il respecte mon choix ... Mais ce ne fut pas le cas, je sentais en moi monter un conflit intérieur des colères,  qui se reflétaient à l'extérieur et un jour, j'ai décidé de rompre, nos routes n'allaient plus dans la même direction. Ce fut l'un des jours les plus terrible de ma vie car je l'aimais très fort, mais je m'aimais encore plus fort... C'est comme ça, j'ai choisi la liberté face à la clope et également la liberté face aux conflits qu'il peut y avoir dans un couple.. Je repartais à ZERO... Nième naisssance de ma vie actuelle...

 

POURQUOI J'AI COMMENCE A FUMER ?

 

Comme toute adolescente, je cherchais ma place dans le monde où j'évoluais, la cigarette était très en vogue et le partage, la communion que cela engage étaient également très en vogue.

 

J'étais une personne très solitaire et très timide. Je n'aimais pas trop me mélanger aux autres et pourtant cela me manquait de pouvoir vivre une relation avec les autres... Ma vie était déjà très paradoxale... Toutes les personnes de mon entourage fumaient, mes parents, les amis de mes parents, les amis des amis, mes amis, mes connaissances et ce jour là au COLLEGE mes copines fumaient aussi...

C'était le début d'une nouvelle étape dans mon existence, connaître une nouvelle expérience. Je faisais enfin partie d'un groupe, le groupe de fumeurs... C'est bizarre, cette envie que j'avais absolument de faire partie d'un groupe... J'avais ce besoin d'appartenance à une identification sociale... LE GROUPE DES FUMEURS... Youhou génial...

 

En fin de compte, je ne suis pas devenue plus populaire pour autant... Mais bon, j'avais mon groupe...

 

Après quelques années, faire partie d'un groupe impliquait également de boire de l'alcool, ou même de fumer du cannabis... Et oui, la cigarette n'était plus assez dans le coup, pour faire partie d'un groupe. Je ne sais pas pourquoi, j'ai fini par chercher ces autres substances...

 

Si je le sais, au fond, je venais de me faire plaquer en 1997 et je me suis dis que de toute façon, je n'avais rien à perdre à vivre d'autres expériences, alors j'ai également eu l'occasion de tester ces autres substances que sont l'alcool et le cannabis...

 

En fait, FUMER , BOIRE sont des actions de socialisation : " le calumet de la paix", le partage d'une communion dans le même état d'esprit... Etre ensemble et partager une même passion... (est une inclination exclusive vers un objet, un état affectif durable et violent dans lequel se produit un déséquilibre psychologique (l'objet de la passion occupe excessivement l'esprit).)

 

POURQUOI EST CE QUE J'AI CONTINUE DE FUMER ?

 

Comme je l'ai dit plus haut, mon père m'a vue en train de fumer et m'a arraché la cigarette du bec, j'ai trouvé cet acte un peu héroïque  mais je ne le disais pas... Même si je me suis fâchée un peu sur le moment....

 

Mes parents ont discuté et se sont mis d'accord sur le fait de m'acheter mes cigarettes donc FACILITE D'ACCES...

 

Comme je le dis dans mon POURQUOI, le fait de faire partie de groupes me donnait une certaine importance. J'ai remarqué que la cigarette était devenu un objet de consistance et plus que tout la fumée était devenue mon bouclier... En fait, j'étais très solitaire avant donc je ne m'intégrais pas dans les groupes mais avec le temps, j'ai trouvé la cigarette qui m'a intronisée dans le monde ... Et grâce à la cigarette, j'ai en plus eu un BOUCLIER brumeux la FUMEE.... Donc, je réalisais un objectif et en plus je me sentais protégée...

Avec le recul, je sais que c'est stupide, mais quand on manque de confiance en soi, lorsque l'on est un peu forte, que les autres se moquent de toi, et qu'ils sont tout gentils quand ils ont besoin de toi... Tu apprends à te construire une carapace... Ça n'en faisait pas moins de moi, une fille influençable et sûrement manipulable par les autres qui voyaient très bien ma grande gentillesse et ma générosité... Trop de faiblesse... Et personne pour vraiment enseigner comment faire avec le monde extérieur... J'ai toujours été protégée du monde par ma mère que le jour où j'ai fait un pas vers l'extérieur, je suis entrée dans tous les pièges possible et imaginable... ou presque...

 

Je n'ai pas le souvenir de discussions vraiment profondes, et lorsque j'ai commencé à en avoir c'est lorsque je fumais avec les amis de l'époque qui eux étaient dans une réflexion spirituelle, une recherche sur l'identité de la vie... Le cannabis (je ne devrais pas le dire ici) m'a ouvert l'esprit, ou du moins, je pense qu'il a été un moyen que mon esprit a trouvé pour me connaître un peu plus et je suis HEUREUSE AUJOURD'HUI D'AVOIR ARRÊTÉ... et pour être honnête, le cannabis a été très difficile à arrêter, plus que la cigarette... à cause justement de la perception sur les choses que j'avais grâce à cette substance, tout aussi nocive pour mon organisme...

 

POURQUOI J'AI ARRÊTÉ PUIS RECOMMENCER A FUMER ?

 

 Dans le monde où j'évoluais, tout le monde fumais, et je croyais vraiment que le monde normal était celui où je fumais...

 

Après des années de solitude et des années d'appartenance à un groupe, j'ai eu beaucoup de mal à accepter de nouveau cet état de solitude...  ENCORE.

 

Alors, j'ai recraqué. Mon copain de l'époque fumait, mes amis de l'époque fumaient... Au boulot, mes collègues fumaient... Mais un jour, j'ai eu la chance de rater mon concours de secrétaire médicale et j'ai changé de service et là mes collègues de travail (avec qui on passe 8h/j) ne faisaient pas de pause clope, car la plupart ne fume pas ...

 

J'ai déjà beaucoup appris en 2005 lorsque j'avais arrêté de fumer près de 6 mois grâce à mes collègues qui ne fumaient pas. Mais à la maison, ce n'était pas le cas. Les colères du boulots, le stress du travail, se répercutaient inexorablement sur les relations que j'entretenais avec mon copain de l'époque... Et ça c'était dur à gérer alors j'ai replongé, j'avais au moins l'impression que la clope arrivait quelque peu à me calmer... (je sais que c'était un leurre mais ça faisait son effet).

 

Je n'étais pas assez forte à ce moment là pour assumer ma personnalité et m'affirmer en tant qu'être humain qui se respecte à part entière... Il y avait beaucoup de conflits dans ma vie que je devais régler et la cigarette était un conflit supplémentaire que je m'imposais et ce n'était pas toujours évident à gérer entre les conflits extérieurs et les conflits intérieurs...

 

Je suis heureuse, car j'ai décidé d'arrêter le 2 janvier 2006 et j'ai réussi à le faire (dumoins pour la cigarette... l'arrêt définitif et complet fut en réalité le 4 mars 2006 jour de ma rupture avec mon copain jour où j'ai repris une taf sur un joint et où j'ai senti la fumée pénétrer chacune des bronchioles de mes poumons, ce fut une expérience assez pénible). Une souffrance que je ne veux plus connaître...

 

QUE M'APPORTAIT LA CIGARETTE ?

 

 

 

En fait comme je l'ai déjà dit précédemment, la cigarette était une manière d'appartenance à un groupe... Je me suis tellement si souvent sentie différente qu'elle m'a permis de m'intégrer d'une certaine manière dans le monde avec le monde...

 

Je pense que j'ai toujours su que la cigarette n'était pas pour moi, comme d'ailleurs la plupart peuvent se le dire, la cigarette n'est pas un moyen naturel de s'assumer en tant qu'individu... Je ne trouve pas que ce soit naturel et vital de prendre une clope et pourtant c'est quelque chose qui tient une place si importante dans la vie... Je me suis souvent fait cette remarque, souvent, nous n'avons rien (ou presque car nous avons toujours quelque chose il suffit de bien regarder) et nous avons toujours la possibilité d'acheter des cigarettes.. Peu importe, nous arrivons toujours à acheter des cigarettes... Et je me rends compte que la clope m'apportait justement ce réconfort... Lorsque je fumais, je me suis rendu compte qu'en fait un passe temps... Je devais vraiment m'ennuyer... Je comblais les instants de vide par une clope et sur une journée, c'est impressionnant les instant de vide que je pouvais avoir... (1 paquet par jour en général). Avec une clope, je pouvais marcher, faire du vélo, parler, dessiner... En fait, elle était devenue le prolongement de ma personne, le prolongement de ma main et de ma bouche...

 

Lorsque j'avais une discussion parfois quelque peu embarassante ou que je ne trouvais pas les mots, je me souviens que je prenais une cigarette... Et en regardant autour de moi, je me rends compte que la plupart des gens utilise la clope, comme "un micro". C'est une façon de parler, mais nombreux sont ceux qui ne peuvent pas avoir une discussion sans la clope... C'est comme ça... Et dans mon cas, plus que le fait d'appartenir à un groupe, c'était vraiment le prolongement de ma personne, comme un bouclier de fumée mis en place pour éviter d'être blessée, ou trop touchée par les mots reçus... Le fait d'avoir une cigarette, permettait d'avoir des poses... Dans une réflexion faite entre amis, je prenais une taf et je trouvais les mots pour continuer la conversation... C'était marrant...  Eh bien grâce à ça, j'arrive même à le faire maintenant sans la cigarette..

 

Tout ce que la cigarette m'a apporté c'est de comprendre qui j'étais vraiment et je ne suis pas un nuage de fumée... La cigarette m'a aider à comprendre que les allergies que j'avais étaient liées à la nicotine, ou plutôt ce manque de confiance en moi que j'exprimais par la cigarette me créait des allergies... Je m'intoxiquais de l'intérieur, impunément alors tous les allergènes trouvaient facilement le chemin de mes poumons... Les poils ne mon nez ne faisaient plus vraiment leur travail... Ma gorge était tapie d'une couche de nicotine permettant au différentes "saloperies" d'entrer sans difficulté... Ah, ce que j'ai pu être naïve et stupide... Mais si je ne l'avais pas vécu, je ne le savais pas et c'est pas ma famille qui m'indiquait ces choses puisqu'eux mêmes étaient et sont dans cet univers...

 

Personne ne m'a enseigner les méfaits du tabac... Ah si, on nous disait fumer tue, fumer provoque le cancer, fumer donne mauvaise halène, fumer coûte cher... Mais quand on est jeune avec la vie devant soit, les parents qui paient les clopes, la crise d'adolescence, d'identité... Eh bien tout celà n'a pas toujours l'impact espéré... Heureusement, cela fonctionne pour certains et fort heureusement... Tout le monde ne fume pas, ce qui prouve que c'est possible de vivre sans...

 

Après, on entend souvent des personnes dire  : lui ne fumait pas, ne buvait pas, avait une vie exemplaire et il est mort quand même d'une maladie ou autre...  Youhou... Je ne sais pas si on vous l'a déjà dit mais naître humain c'est aussi prendre le risque de mourir... Le risque zéro n'existe pas et chacun est libre de faire ce qu'il veut...

 

Mais la chose que j'ai apprise avec cette expérience, c'est que nous méritons tous de nous aimer et de nous respecter et à mon sens, le tabac, les drogues, les substances qui SEMBLENT nous aider à surmonter une épreuve sont un manque de respect envers nous-même... Je sais quand on est jeune, on est rebelle, antirespect que ce soit envers soi-même ou les autres...  et c'est une chose qui change bien heureusement... en tout cas pour ma part...

 

Je veux que vous sachiez que ce que j'écris est mon histoire et que je détiens ma vérité face  à mon expérience de vie... Tout comme vous avez votre expérience de vie. Apprenez à vous connaître et si la clope vous aide alors fumez...

 

COMMENT JE ME SENTAIS AVEC LA CLOPE ?

 

Pour tout vous dire, je ne me sentais pas super bien quand je fumais en tout cas pas toujours.

 

Il y a eu des périodes où grâce à la cigarette je me sentais exister et d'autres moments où je me sentais quand même seule... Lorsque je fumais, cette fumée me faisait me sentir forte, comme invincible. Souvent, je devais me croire immortelle, voire j'avais peut-être des envies suicidaires car je disais souvent :"il faut bien mourir de quelque chose", et je continuais de fumer car j'avais l'impression de me sentir mieux.


Il y a eu des périodes où la cigarette était un soutien moral car il y a eu des périodes de stress et lorsque je prenais une cigarette, je me sentais détendue et beaucoup moins stressée. La cigarette était très appréciée après les actes sexuels aussi, c'était comme une récompense, un dessert...

 

Cela fait déjà 6 ans et demi que j'ai arrêté et pour tout vous dire, je n'arrive pas à me rappeler vraiment ce que pouvait m'apporter la cigarette, comment je me sentais à l'époque car je vis tellement mieux depuis que j'ai arrêté que je veux pas revenir en arrière...

 

COMMENT JE ME SENS DEPUIS ?

 

 

Comme je vous l'ai dit, je me sens super bien, j'ai certes, pris du poids et je ne vais pas dire que c'est parce que j'ai arrêté... J'ai toujours eu des problèmes de poids avant c'est ce qui me rendait solitaire d'ailleurs, mais j'ai changé complètement ma vie...

 

Je n'ai plus d'allergie respiratoire... je suis libre dans mon corps car je ne suis pas là à stresser à me dire, j'ai envie de fumer c'est quand la pause ? Je ne bois pas de café donc pas d'association clope café...

 

Je suis toujours un peu stressée car ça fait partie de ma nature profonde, mais j'évolue de jour en jour... Je reste avant tout un être humain...

 

J'ai quitté celui avec qui j'étais à l'époque, j'ai encore changé de service à mon travail, j'ai une petite fille, j'ai une super maison, j'ai une vie que je qualifierais de précieuse et à la fois d'ordinaire...

 

Dieu est dans ma vie depuis toujours mais maintenant depuis peu d'ailleurs, je l'accepte.

 

J'ai écrit 2 livres, je peins, j'ai fait partie d'une troupe de théâtre, j'ai fait partie d'une comédie musicale (certes, je ne suis pas allée jusqu'au bout trop de pression maison, travail, théâtre...). Je suis super sereine avec moi-même, je dirai d'ailleurs, je pense que je m'aime plus aujourd'hui qu'il y a 6 ans et demi...


J'ai appris beaucoup et j'apprends toujours chaque jour que Dieu crée.

Je sais que la vie ici n'est qu'un passage et je veux faire ce qu'il y a de mieux pour mon corps... Donc pas de matière toxique tels que le tabac ou des drogues...

J'ai fait la connaissance d'une technologie pour aider à purifier le corps, grâce auxquels les cellules retrouvent leur mémoire perdue à cause des mauvaises habitudes...

 

Je suis proche de DIEU plus que jamais et j'aimerais que tout le monde prenne vraiment conscience de l'amour qu'il a pour chacun d'entre nous...

Bien sûr, certains pourront penser que j'ai pris Dieu comme autre béquille mais quelle meilleure béquille au fond que d'être en compagnie de Dieu jour et nuit c'est quand même plus sain que la clope en tous cas, je pense...

 

Par contre, NON ce n'est pas une béquille, j'ai connu et connais trop de belles choses dans ma vie pour me dire que Dieu est mauvais ou simplement qu'il n'existe pas... C'est impossible pour moi qu'il ne soit pas... Et je remercie également Jésus de nous avoir montré le chemin...

 

A chacun d'écouter son coeur, et de sentir ce qui est bon pour soi... Dieu lit en nous de toute façon il suffit simplement d'être honnête, sincère, respectueux de soi-même et des autres... Notre vie vaut le coup d'être vécue et comment savoir comment apprécier le paradis si nous ne savons apprécier ce que nous avons sur terre, ici et maintenant...

 

"aimez vous les uns les autres... Aime ton prochain comme toi même..." Jésus...

le plus grand de tous ses commandements.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 11
  • #1

    Latina Trusty (mercredi, 01 février 2017 18:37)


    great publish, very informative. I ponder why the other experts of this sector do not understand this. You must continue your writing. I am confident, you've a great readers' base already!

  • #2

    Lynsey Towry (vendredi, 03 février 2017)


    Hello! Quick question that's entirely off topic. Do you know how to make your site mobile friendly? My weblog looks weird when browsing from my iphone. I'm trying to find a theme or plugin that might be able to fix this issue. If you have any suggestions, please share. Thank you!

  • #3

    Jenise Linsley (samedi, 04 février 2017 17:36)


    Right now it appears like BlogEngine is the top blogging platform out there right now. (from what I've read) Is that what you're using on your blog?

  • #4

    Kalyn Hammaker (samedi, 04 février 2017 18:44)


    If you are going for best contents like I do, simply go to see this web page everyday as it provides quality contents, thanks

  • #5

    Rosio Walworth (samedi, 04 février 2017 20:40)


    Awesome! Its really remarkable piece of writing, I have got much clear idea about from this article.

  • #6

    Kisha Schwein (lundi, 06 février 2017 21:59)


    Hi, its fastidious article about media print, we all understand media is a enormous source of data.

  • #7

    Dacia Renninger (mardi, 07 février 2017 02:22)


    Wonderful site. Plenty of helpful information here. I am sending it to several buddies ans additionally sharing in delicious. And obviously, thanks for your effort!

  • #8

    Isis Rusin (mardi, 07 février 2017 09:30)


    Excellent post! We are linking to this particularly great article on our site. Keep up the great writing.

  • #9

    Mitsue Daub (mercredi, 08 février 2017 12:43)


    Thanks for the good writeup. It if truth be told used to be a amusement account it. Look complicated to far delivered agreeable from you! However, how could we keep in touch?

  • #10

    Pamula Casado (jeudi, 09 février 2017 05:39)


    These are truly fantastic ideas in regarding blogging. You have touched some good factors here. Any way keep up wrinting.

  • #11

    Cornelia Porco (jeudi, 09 février 2017 12:40)


    It's fantastic that you are getting thoughts from this piece of writing as well as from our dialogue made at this place.

MERCI BEAUCOUP D'AVOIR PRIS LE TEMPS